[Interview] Lonewolf (France)

Aller en bas

[Interview] Lonewolf (France)

Message par Old Axe Cult Records le Dim 21 Mar - 18:52



Entretien avec Jens (Vocaux, Guitare), gardien de Lonewolf (patiné de Heavy Metal Allemand 80’s, d’une touche épique, avec une influence NWOBHM) & d’une vision puriste du Heavy Metal (Cuir, Jean, clous, patches) et Damien (Guitare). Car là où la plupart vous parlent d’influences (des trucs que leurs frangins leur ont fait écouter une fois il y a des années & dont ils ont presque oublié jusqu’aux noms) d’autres les vivent pleinement en assumant totalement tous les “clichés” associés, portés fièrement en étendard conquérant : Hail to the Free, Hooray to the Wild; gave me Force, Faith & Pride ! We are the Wolf Division !

Quel est votre parcours Metallique (hors Lonewolf) depuis que vous êtes tombés dedans ?

Damien : Lonewolf est mon 1er vrai groupe si je peux dire ça ainsi, comme beaucoup de jeunes guitaristes à l'époque je voulais jouer en groupe m'éclater dans un local de répète tout ça mais je n'ai jamais trouvé de gars dans le même délire, au niveau des influences, du coup ça n'a jamais rien donné... Quand Lonewolf s'est reformé en 2000 j'ai connu Jens par le biais de Dryss ( avec qui je suis ami de très longue date), je les aidai pour le matériel sur scène à l'époque de «March Into The Arena» et aujourd'hui je me retrouve membre à part entière du groupe!! ahahha

Jens : lonewolf est mon 1er groupe egalement, je l’ai fondé en 92 avec renaud, batteur a l’epoque. Nous nous sommes appellés un court moment Walpurgis night, puis le nom a rapidement changé en Lonewolf, une fois un line up plus stable et motivé trouvé – sous forme de trio !! Sinon nous avons en notre sein Alex a la basse, qui fu pendant six ans guitariste des bien connus Nightmare et avec qui il a enregistré trois albums . Le petit dernier est Antoine, pour qui c’est la « premiere vraie experience » de groupe, puisque avant il n’avait joué que dans de tres petits combos grenoblois.

D’où vient le nom du groupe ?

Jens : Running wild avait pris son nom sur un titre de Judas, donc j’ai voulu faire pareil avec mes idoles de l’epoque. J’ai donc pris tous mes vynil (hé...92, hein !! Le cd n’avait pas encore tout bouffé en france)et sur « Blazon stone » il y a ce titre Lonewolf. Je trouvais ca tres bon pour un groupe de pur heavy ;-)) – et je suis toujours content de ce choix aujourd’hui !! Je trouve qu’il va parfaitement a un groupe de pur heavy, mieux que Walpurgis night en tout cas ha ha !!

Dans quel contexte Lonewolf a t’il été fondé, début 90’s ?

Jens : En fait a l’epoque sur Grenoble j’avais un peu l’impression que j’étais le seul metalleux a connaitre des groupes style Oz, Mannilla road, Omen, Stormwitch, Grave digger ou Gravestone etc....Bien sur, les metalleux connaissaient tout ce qui est Helloween, Maiden, Judas voire Warlock etc mais je me rendais compte qu’il y avait beaucoup plus que cette « grosse scene », des groupes plus underground que j’essayais de faire decouvrir au plus de monde possible. Meme Running wild, Bathory ou Pretty maids par exemple ne parlaient pas a grand monde....Et sur ma guitare, j’essayais de rejouer et etait influencé par tous ces groupes que j’ai cité en premier, c’etait le style que je voulais jouer.
A cette epoque, je prenais regulierement la meme ligne de bus, je n’avais pas encore le permis. Et vu que j’etais plutot habillé du style perfecto, patches,ceinture cloutées et t-shirts metal, un jour un gars est venu me voir dans le bus en me disant « je te vois toujours dans le meme bus que moi, j’ecoute du metal aussi etc... » et on a de suite sympathisés. Bon, quand je lui ai dit les groupes que j’ecoutais il n’en connaissais pas 10 % ha ha ha, et quand il m’a dit ses groupes preferés j’étais pas trop emballé, c’etais plus du Guns ou Skid row ha ha !! Mais toujours est-il que je lui ai fait decouvrir enormement de groupes, en prenant bien soin de ne pas lui demandé de me faire decouvrir les siens ha ha ha !!! Ce gars c’etait Renaud (qui prendra le pseudo de « Walkyr »...euh, a sa decharge on etait tres jeunes, hein !! ;-))), qui etait en train de se mettre a la batterie, et ensuite voila quoi – comme beaucoup de jeunes on a commencés a jouer ensemble. On a commencé a repeter chez moi a l’epoque dans ma chambre (ma pauvre mere !!!) car j’ai eu la chance de grandir en maison, c’est sur qu’en appart ca aurait été plus dur !!! On a de suite pris une direction plutot teutone dans la compo, et apres avoir vu beaucoup de monde passer entre chanteuses, bassiste, gratteux etc....un jour la formation s’est stabilisée autour d’un trio : moi a la gratte et vocaux, un gars nommé chris a la basse et donc renaud a la batterie. Nous avons sortis ainsi notre premier enregistrement « the dark throne » fin 92 je crois, une cassette trois titres...horrible ha ha ha !!Mais bon, les bases (tres eloignées certes !!!) de Lonewolf d’aujourd’hui sont posées sur cet enregistrement, déja tres teuton dans l’ame.

Pourquoi le groupe a t’il splitté en 1996 ?

Jens : Un mauvais contrat signé avec des ripp offs qui se presentaient comme un nouveau label français. Le genre de connards comme le « buisness » en a des fois...Et nous, bien trop jeunes et naifs pour le voir venir. Toujours est il qu’on avait un album sous les bras qui ne sortirait jamais et qu’on était eceurés par la tournure des choses – et nous avions perdus pas mal de sous dans l’histoire. Nous ne voulions meme pas sortir l’album en démo car l’enregistrement en lui meme etait mauvais car nous sentions déja pendant les prises que quelque chose ne tournait pas rond, ce qui n’aide pas a la motivation !!! Enfin, ca et plusieurs choses de cette epoque malheureuse on eu raison du groupe. Mon frere est parti faire des etudes en allemagne, et nous on a décidés de stopper les frais. Je suis parti vivre sur Nice, ou je suis finalement résté quatre ans, sans jamais retoucher une guitare !!

Qu’est-ce qui a permis son retour en 2000 ?

Jens : en fait quand je suis revenu de Nice, j’ai eu la surprise de voir que pas mal de monde me targuait de remonter Lonewolf. Il faut se remettre dans le contexte, a l’epoque, des groupes faisant du pur heavy avec l’image cuir et clous etc....il y en avait pas beaucoup par ici. Et certains avaient envie de voir un groupe de ce style....mais bon, j’etais bien sur flatté mais de la à remonter le groupe, j’etais pas tres chaud, toujours tres echaudé par la maniere dont ca s’etait fini. Mais retoucher la gratte me demangeait,et je voulais monter un groupe de reprises (maiden, Running wild etc...) juste histoire de rigoler en repete, quoi. Et a ce moment la, en 2000, j’ai croisé un jour par le plus grand des hasards notre premier batteur Renaud, avec qui j’avais monté Lonewolf en 92. On ne s’etait pas vu depuis six ans environ, comme quoi le hasard.....Je lui ai demandé si ca le branchait de monter un groupe de reprises, et lui m’a repondu « pourquoi on remonterai pas Lonewolf ? ».Je me souviens qu’il m’a fallu un moment pour reflechir, mais finalement j’ai accepté. Je ne savais pas du tout dans quoi on se lancait, mais aujourd’hui je peux te dire que je suis vraiment heureux qu’il y ait eu ce concours de circonstances a l’epoque. De moi meme je n’aurais jamais remonté ce groupe, c’est certain.

Dur d’avoir un line-up stable au sein de Lonewolf ?

Damien : Ahhahah ben j'espère que cette fois c'est la bonne!!! En fait, il faut savoir que les changements de line-up sont arrivés suite a de la «mal-chance». Il n'y a jamais eu de prises de tête interne ou des problèmes de «divergence musicale», A l'époque Marc (guitariste sur March Into the Arena) a du quitter le groupe pour des raisons professionnelles il a été muté a Pau donc difficile de continuer dans ce cas la, Dryss est parti vivre au Québec donc encore plus difficile et Félix a voulu se consacrer à sa vie de famille, chose tout a fait respectable mais nous sommes toujours en très bon terme avec tout le monde, c'est sur que ça fait pas mal de changement mais aujourd'hui le line-up fonctionne bien, personne ne veut changer de pays ou aller travailler à l'autre bout de la France donc il n'y a pas de raison que ça change.!!

Jens : c’est vrai, jamais de prise de tete avec ceux qui ont quittés le groupe dernierement, nous ne les avons jamais virés. Il faut savoir qu’un groupe meme underground prend enormement de temps, quelques sacrifices, et c’est clair que c’est dur a marier quelque fois avec la vie que chacun mene tout simplement. Oui, Dams espere que c’est la bonne, on l’espere tous bien sur mais d’un autre coté on ne sais jamais ce que la vie reserve et si jamais nouveau changement il doit y avoir et bien j’espere juste qu’on aura encore la chance de trouver « la » bonne personne, comme on a toujours réussi jusqu’a present. Ces changements font partis de la vie de nombreux groupes comme nous, il fait simplement ne pas s’en laisser destabiliser et faire en sorte a ce que l’alchimie presente perdure suite au changement.

Comment s’est déroulé la création de “The Dark Crusade” ?

Damien : Pour «The Dark Crusade» je pense qu'on était dans un élan positif suite aux bonnes retombées de «Made In Hell» Alex nous avait rejoint dans la foulée on a commencé à vraiment s'éclater ensemble sur scène et du coup la machine s'est mise en route comme ça. Pour la composition, chacun a exposé ses idées nous avons tous travaillé dessus pour essayer d'en garder le meilleur. Pour la partie enregistrement de l'album notre manager, Bart Gabriel, nous a énormément conseillé pour le type de materiel à utiliser en studio car on voulez vraiment passer un cap au niveau du son. Sans se mettre de pression inutile on a enchainé les morceaux, la collaboration avec notre ingénieur du son y est pour beaucoup également, on savait tous ce qu'on voulait, avec le recul on est assez satisfait de l'ensemble, mais la cerise sur le gâteau reste le formidable Mix/ Mastering d'Andy Larocque, ça fait vraiment du bien de se dire «Ahh!! cette fois on a vraiment le son qu'on voulait!!»

Jens : Ceci dit, sur « Made in hell » on avait déja « le son qu’on voulait » car tout simplement meilleur que tout ce qu’on avait pu faire jusqu’a la. Eike freese de Dark age nous avais un job génial dans son studio a Hamburg a l’époque. Je pense que c’est ca qui a été un grand déclencheur pour toute la suite. Il y a l’avant « Made in hell » et l’apres. Cet album a été un grand pas en avant dans l’underground pour nous. Juste avant sa sortie, Bart Gabriel nous a pris sous son aile chez Hardrocker management de plus. Tout cela a influencé la façon d’apprehender le processus de création/enregistrement etc de « The dark crusade », comme le dit Dams nous avons « surfés » sur cet espece d’élan positif, pour ainsi dire. C’est la premiere fois que nous n’y sommes pas allés « les mains dans les poches » mais avec un aspct plus « proffessionel » (toutes proportions gardées bien sur). Et pourtant cet album été crée dans l’ambiance peut etre la plus détendue que le groupe ait connu. Mitch, notre ingé son y est pour beaucoup aussi – connaissant bien le gars derriere les manettes ca enleve beaucoup de stress, surtout pour ton pauvre serviteur quand je doit enregistrer ces putains de parties de chant ha ha ha !!!!
Et la creation en elle meme a été donc bien sur beaucoup plus cool, mais plus passionée aussi. J’ai trouvé en Alex, notre nouveau bassiste quelqu’un avec qui je m’entend a merveille pour la créations des compos. Son style tres maiden se marie tres bien avec mon style plus teuton. A coté de ca, Dams a commencé a composer beaucoup plus qu’avant, et le tout a donné « The dark crusade », sans minimiser l’apport de Felix. Bien qu’il nous ai quitté avant le processus d’enregistrement, il est trés present sur l’album, ayant composé notamment « The wolf division » et la base de « Legacy of the wild », deux morceaux qui sont parmis les préféres des gens appreciant l’album. Il etait bien entendu hors de question de ne pas utiliser ses idées, car elles ont fait partis integrante de la pré-prod, et surtout parce que elles etaient bonnes, tout simplement. « The wolf division » fait partie des titres de Lonewolf que je prefere dans notre repertoire, sans hesiter.
Dams l’a pointé du doigt, mais il ne faut pas egalement minimiser l’apport de notre manager/producteur Bart, qui s’est enormement investi dans les morceaux. On en a beaucoup parlé durant la pré-prod,essayé ci ou ca selon ses idées et son avis exterieur a été plus que benifique. Des titres comme « Heathen horde » ou « Hail victory » sonneraient tres different sans lui, il a su les aérér, les rendre plus efficaces. Il sait exactement ce qui nous va, ou on va – il n’y a aucune sous pensée dans ses idées, c’est vraiment pour le bien de Lonewolf. On m’a déja demandé si je n’avais pas peur de devenir plus « commercial » avec un producteur...jecrois que la reponse est donnée avec « The dark crusade », de plus maintenant que je sais comment il fonctionne, de quoi il est capable, j’ai hate de lui soumettre nos nouvelles idées, retravailler sur une pré-prod, voir nos morceaux avancer et essayer de faire mieux que « Made in hell » et « Dark crusade ».

La naissance de ta fille (Viktoria), la mort de ton grand-père (Winter Farewell); pourquoi te livrer sur ce disque ?

Jens : Je ne sais pas trop...c’est venu tout naturellement. Des themes me tenant vraiment a coeur, des textes ecrit en un jet sans chercher des années quoi ecrire... »Viktoria » c’est un peu comme si j’avais laissé parler toute ma frustration. On a eu beaucoup de mal avec ma copine a avoir un enfant, et c’est vraiment une galère. Et je n’en parlais a personne, meme mes plus proches amis n’etaient pas au courant. Et un jour ma fille est arrivée...C’est indescriptible par des mots, mais toutes ces années de combats, de désillusions balayées en un instant. Et aujourd’hui je peux en parler, apres avoir traverser tout ca et etre arrivé au but. Peut etre est ce une façon aussi de dire a certains gens qui pourraient avoir le meme souci de ne pas abandonner, de se battre....meme si, a moins justement d’etre dedans, personne ne peut comprendre ce que c’est que de ne pas reussir a avoir des enfants alors que c’est un désir. Il faut savoir par quoi on passe, les traitement que la femme se tape, les espoirs, les deceptions etc...la comparaison va etre un peu malheureuse, mais c’est un peu comme les gens qui ne fument pas et disent aux fumeurs « pourquoi tu t’arrete pas ? Dans un an tu te paye un voyage !!! » Ils ne savent pas ce que c’est, et ne peuvent s’imaginer ce que c’est la dependance. J’ai des couples d’amis ayant galerés pour avoir des gamins, voir sont en plein dedans...Eux seul peuvent comprendre ce que c’est. On en veut a la terre entiere. Pourquoi nous ? Pourquoi pas les connards qui sont capable d’abuser de leurs propres gosses ?? C’est vraiment mal foutu la nature des fois. Un gars un jour a dit que « La vie pouvait etre une belle pute », il a pas forcement tort des fois. Et moi, c’est pour rester fort face a tout ca que je n’en parlais a personne, rester fort pour ma copine. J’avais l’impression que si j’en parlais, une breche allait s’ouvrir et je ne serait plus assez costeaud pour soutenir et vivre tout ca. Et il y a eu le jour de la naissance de ma fille....tout ca balayé en un instant, un bonheur indescriptible. A ce moment la on se dit « ok, ca n’a pas de prix – je me fous de tout ce que j’ai traversé ». Mais a ce moment la seulement, car avant on ne sait pas et ne peut pas savoir ce qu’est cette delivrance. Et cette delivrance m’a surement permis d’en parler sans probleme aujourd’hui, car je suis fier de ma fille a un point t’imagines meme pas. Enfin – comme tous les papas, je sais bien. Et c’est pour ca que « Viktoria » a été ecrite, je voulais lui chanté mon amour, et comme je l’ai dit, si ca peut aider, ou du moins donner un peu d’espoir a des couples en galere.....
De la a découlé un peu « Winter farewell » en fait. Mon grand pere maternel a été un homme que j’ai aimé enormement, avec qui j’avais une relation privilégiée. Ca a été, et est toujours, le heros de mon enfance. Il nous a quittés en 2001, et aujourd’hui encore j’ai du mal avec ca parfois. J’aurais tellement aimé qu’il rencontre son arriere petite fille, je m’imagine des fois comment il aurait déliré avec elle.

Parles nous des autres sujets abordés dans ce nouvel opus, notamment du thème épineux traité dans le morceau titre.

Jens : Epineux....epineux dans le sens ou des qu’on parle de ca, le spectre du racisme plane autour a cause de certains soit disant « bien pensants » qui ne veulent pas voir les choses en face et se soumettent a une certaine omerta « parce que ca fait bien ». Le morceau « The dark crusade » parle donc de l’islamisme fanatique, de fous capables de tuer sans discernement - y compris femme et enfant – au nom d’une soit disant religion, alors que pour eux ce n’est qu’un pretexte pour essayer d’assoir une recherche de pouvoir qui plongerait le monde civilisé dans le moyen age. Il faut appeller un chat un chat, un terroriste un terroriste. Ce n’est pas la majorité, mais une minorité de fanatiques qui font beaucoup de mal a la majorité de leur peuple. A coté de ca il y a des themes plus « legers » comme « Legacy of the wild » qui est un hommage a Running wild en enpreintant beaucoup de titres de leur chanson pour ecrire le texte, « Warrior priest » traite des chevaliers teutoniques et du voile mystique les entourant, « The wolf division » est le texte typique heavy metal avec tous ses clichés que nous adorons – et c’est notre majeur tendu a tous ce qui se foutent de nous avec ca pour montrer combien on se fout de leur critiques, « The hour zero » est un texte post apocalyptique sur l’homme qui n’aprendra jamais de ses erreurs passées , « Words of the witch » dont les paroles ont étés ecrites par notre manager parle des pendaisons de Salem ( ce texte contrebalance « the dark crusade », et montre ainsi notre avis sur la religion en general qui a toujours fait beaucoup de mal a travers les siecles). D’ailleurs ca me fait sourire – les gens tiquent sur « The dark crusade », mais pas du tout sur « Words of the witch », alors qu’a la base, ces textes dénoncent la meme chose : la religion. Ce n’est juste pas la meme religion – mais le resultat est le meme. Mais dans l’esprit des gens, s’attaquer a une certaine religion c’est donc « normal », s’attaquer a une autre c’est donc « litigieux » ?? Ca me fait bien rire et demontre par la parfaitement l’hypocrisie regnante autour de ce sujet.

Pourquoi la collaboration avec le label grec Eat Metal Records n’a t’elle pas perdurée ?

Damien : On avait un contrat pour 1 album avec Eat Metal, Greg Varsamis le patron du label a fait du bon travail durant cette période. Mais à un moment on s'est posé la question de savoir si on voulait continuer comme ça ou pas... On a tous envie de gravir un échelon, sans prétention aucune, par chance on est entré en contact avec Karthago grâce à notre manager qui avait déjà travaillé avec eux... Une fois les négociations de contrat terminées on a pu se consacrer à la sortie de «The Dark Crusade». Mais pour être clair nous sommes toujours en très bon terme avec Eat Metal Records.

Jens : C’est vrai qu’on voulait un truc plus « pro ». Et comme dit Damien, Bart connais tres bien Stefan, ca facilite bien sur beaucoup de chose au niveau « buisness ». Non, pour Eat metal, aucune animosité, on a fait « Made in hell » comme un « travail en famille », greg et jim d’Eat metal sont de vrais metal brothers a nous. C’etait une etape, on est passé a la suivante, c’est tout. Mais on le savais des « Made » qu’apres on chercherai autre chose.

Vous êtes maintenant signé chez Karthago Records (Allemagne); comment se déroule votre collaboration avec Stefan ?

Damien : Très bien!!! Stefan est une personne très professionnelle, il respecte les délais il sait ou il va avec nous et nous on sait ou on va avec lui donc c'est parfait!!! A la base c'est un passionné de Métal, il n'a pas cet état d'esprit purement businessman... Nous ne sommes pas juste «un groupe de plus» dans son catalogue. Il accomplie très bien son rôle de «patron» de label. Si on a besoin de lui poser la moindre question il nous répond dans la foulé, il y a un vrai contact entre lui et nous. Nous avons signé un deal pour 3 albums avec lui, on espère vraiment que cette longue collaboration va s'avérer excellente mais il n'y a pas de raison comme on dit!

A quel facteur doit-on le retard de “The Dark Crusade”, votre quatrième album ?

Damien : Ah! Tu fais bien de poser cette question car justement Karthago n'y est pour rien dans tout ça, en fait l'entreprise de pressage du CD a eu des soucis à l'impression bref des détails techniques que je vais t'épargner mais ni Lonewolf ni Karthago sont responsables... Les sorties d'album retardées sont des choses qui malheureusement touchent beaucoup de groupes... Mais c'est assez frustrant quelque part d'attendre dans son coin son album...

Jens : Ouais.....en fait, entre impression du livret, pressage du cd, boitier etc... L’album transitait par trois pays : allemagne, espagne et france. Devine quelle boite a foutu la merde...la française bien sur. C’est la premiere fois que Stefan faisait appel a eux...l’essai ne sera pas renouvelé, crois moi. Et encore, il a fallu que Stefan pousse un sacré coup de gueule pour que les français s’activent et qu’on l’ait le plus vite possible. Enfin, que veut tu, c’est bien français tout ca, hein ?......Des que ca touche le heavy, les gars n’on en rien a battre. Tant pis pour eux, ils perdent un contrat – si ils peuvent s’en passer avec la crise actuelle, tant mieux pour eux......

Ta manière d’écrire les textes a changé sur vos deux derniers albums, en t’éloignant des thèmes abordés sur les deux premiers; peux-tu expliquer cela ?

Jens : Apres les deux premiers albums, plutot occultes ou legendaires dans l’esprit, j’ai vraiment commencé a tourner en rond pour entamer l’ecriture de ce qui allait devenir « Made in hell », notre troisieme album. Tout ressemblait a ce que j’avais déja ecrit, ca me saoulait et je ne prenais pas de plaisir a faire ca. Par consequent j’ai chercher a elargir mon chant d’influences, en commencant a ecrire des textes plus « actuels », sur ce qui m’enmerdait dans la société par exemple. Je ne pensait pas au debut, mais finalement ce fut plus simple que je l’imaginais. Tout en gardant mon style d’ecriture j’ai commencé a plancher sur tout ce qui est devenu « Divine art of lies » (traitant des precheurs de bonne fortune), « Host of the dark » (suite aux attentats en espagne a la gare d’atocha et les mensenges politiciens derriere pour se faire ré-elire – c’est vraiment la que j’ai compris que certains vendraient leur propre mere), « Black heaven » sur les sectes etc....En fait, cela a elargi ma palette d’idées, surtout que je pense qu’etant dans un groupe on a la chance de pouvoir dire haut et fort ce que l’on pense de ci ou de ca.

Avez-vous auditionné d’autres batteurs avant de choisir Tonio, avec lequel vous aviez déjà joué ? Comment l’avez-vous rencontré & comment s’est passée son intégration ?

Damien : A une période Félix ne pouvait pas assurer 2 concerts (notamment le Métal Rage Fest à Selestat), on était un peu coincé mais heureusement notre Ingé/Son connaissait Tonio, il nous a mis en contact avec lui, il est venu faire une répétition avec nous est ça a fonctionné de suite!! Il a fait les 2 concerts avec nous, on est devenu très pote... Au moment ou Félix a décidé de quitter le groupe on n'a pas eu à auditionner d'autres batteurs, un simple coup de fil et les choses étaient réglées! Il est comme nous il ne se prend pas la tête il aime jouer avec nous. Niveau intégration on pourrait croire qu'il joue avec nous depuis plusieurs années .

Où en êtes vous dans la composition du successeur de “The Dark Crusade” ?

Damien : Je bosse sur quelques nouvelles idées, mais il n'y a rien de bien défini. J'ai hâte de rassembler les idées de chacun et d'en sortir le meilleur. Je pense qu'on a vraiment trouvé notre méthode de travail, on va certainement fonctionner de la même manière que pour «The Dark Crusade»... Les choses ont l'air bien parties, mais on ne va pas s'emballer il faut faire murir chaque titres...

Jens : Avec Alex, j’ai bien avancé dans le processur de composition. On a mis pas mal d’idées ensemble, et les premieres demos (sans etre definitives bien sur)pointent le bout de leur nez. A coté de cela Damien a notament un morceau qui me parait tres interessant, ainsi que quelques idées a fusionner avec d’autres riffs. Pour l’instant, cela me parait plus mid-tempo que « The dark crusade » ou « Made in hell », ce qui pour moi n’a bien sur aucune connotation négative. Bon, du speed il y en a quand meme aussi, hein ;-)). On ne se pose pas de questions en fait. Ca vient comme ca vient. Je pense en tout cas d’aures et déja que comme « dark crusade » apres « made in hell », cet album sera different et pourtant 100 % Lonewolf. True metal, quoi he he.

Ton frère, batteur (guitariste à la base), bien que ne faisant plus partie du groupe va t’il participer à la suite de l’Aventure Lonewolf, en vous soumétant des idées de riffs, des plans de batterie ?

Jens : Peut etre, en tout cas la porte n’est pas fermée a ce genre d’idée. on en a parlés, si jamais Felix a un truc qu’il pense pouvoir nous corespondre, il nous le soumeterais. Mais ce n’est bien sur pas une priorité, c’est juste « au cas ou ». Nous n’y sommes absolument pas hostiles, au contraire.

L’album est sorti depuis peu, mais quels sont les retours concernant “The Dark Crusade”, en France & à l’étranger ?

Jens : Excellents dans l’underground, on est meme surpris pour etre franc. Dans les magazines mainstream, on a quand meme plus de mal, ca va du passable au tres bon. En allemagne par exemple un « gros » mag sur quatre nous a enscencé, les trois autres sont plus résérvés, sans nous déscendre. Ils attendent la confirmation du prochain album, et un coté « moins » Running wild. Il faut dire qu’en allemagne, on touche quand meme au sacro saint de leur fierté metallique teutonne, enpreintant les pas des Running wild et autre Grave digger. Ils savent tres bien de quoi il découle, et il n’est par conscequent certeinement pas facile dans notre style a se faire une place au soleil la bas, car justement ils sont tres critique. Alors en plus, venant de france – qui, pour le metalleux de base allemand ne connais rien au metal, il n’y a qu’a voir quels groupe soit disant metal sont enscencés chez nous ca les fais bien rire– des fois ils se disent « ces quoi ces frenchies chassant sur nos terres ??? » mais les chritiques restent quand meme pas mal et motivantes. Bien sur je shématise en disant ca, lorsque tu parles avec des allemands ou des grecs par exemples, il savent tres bien que chez nous l’underground bouillone depuis quelque années en matiere de pur heavy. Des labels comme Emanes n’y sont pas pour rien, leurs groupes comme Hürlement ou Resistance ont une petite renomée dépassant nos frontieres aujourd’hui, et d’autres groupes français comme Holy cross signent directement en Allemagne. Et conscernant l’underground allemand a part une chronique qui nous descend plus bas que terre nous n’avons, a ma connaissance, que de bons a tres bons echos, et sommes vraiment ravis et etonnés de l’accueil.Lonewolf etant tres underground, ca tombe bien ha ha !!
Conscernant la France, c’est la premeire fois que nous n’avons pratiquement que des chroniques unanimes saluant le travail fourni, ce dont nous sommes bien entendu tres heureux. La pologne, la grece se passent tres bien aussi, on a plus de mal en italie par exemple.Ou en angleterre ou nous avons plutot un zero pointé au niveau retours. Mais c’est pas bien grave, le support des pays cités precedement nous suffit amplement. Plutot que d’essayer de « grandir » ailleurs, on va se concentrer sur les pays nous faisant déja l’honneur de s’interesser a nous. La grece, l’allemagne et la france ainsi que le bloc de l’est (pologne en tete) sont priorité pour nous et karthago .

Avec le recul, comment voyez-vous le parcours du groupe & son évolution au travers de vos différentes sorties ?

Damien : Pour «March Into The Arena» j'ai vécu ça de l'extérieur c'était magique la reformation du groupe, les retrouvailles avec le publique Grenoblois et ailleurs au tout début, c'était fantastique franchement... Pour «Unholy Paradise» C'était assez bizarre pour être franc cette production merdique nous a vraiment fait chier et je préfère éviter de parler de notre «label» de l'époque et encore moins citer leur nom... Mais heureusement qu'on est amis et que nos relations ne s'arrêtent pas au local de répétition... On a vécu notre «traversée du désert», mais on a tenu bon, puis a un moment les choses sont reparties. La rencontre avec Paragon (surtout Jan Bünnig) nous a ouvert les portes du Métal Bash à Hambourg quelque part ce festival nous a reboosté … Ensuite est enfin arrivé «Made In Hell» avec une vraie production
, le titre a lui seul résume la période «Unholy Paradise». Les concerts se sont enchainés, des rencontres fabuleuses avec des vrais maniacs!!! Des souvenirs plein la tête mais je ne vais pas m'étaler tu en aurais marre avant la fin ahahhah Pour «The Dark Crusade» c'est trop frais pour analyser mais le 1er concert pour cet album à Grenoble c'est vraiment bien passé j'espère que ça va être pareil pour les prochains concerts!!! En tout cas c'est encourageant pour la suite. Donc en Résumé, un parcours avec un passage sombre, mais dans l'ensemble il y a plus de bons moments qu'autre chose...

Jens : « March into the arena » etait un bon premier pas dans l’underground. Cet album a une athmosphere speciale, une certaine « joie naïve » d’enregistrer qui se ressent je pense. Et cet album nous a permis d’ouvrir pour Grave Digger a Grenoble et d’etre le premier groupe français a jouer en grece, choses tres motivantes bien sur. Il contient quelques titres que nous avons toujours beaucoup de plaisir a jouer live. C’est plein de bonne envie avec l’idée d’en remettre une couche que nous nous sommes attellés a la réalisation du deuxieme cd, « Unholy paradise ». Resultat cet album est une catastrophe sonore, sans feeling et quelques longueurs peut etre. Enfin, pas du tout ce a quoi nous aspirions. Cet album ne nous a pas permis de franchir un cap, mais a au moins eu le merite de nous « assoir » un peu dans l’underground, ce qui est un moindre mal. On a joués en allemagne, en hollande et pas mal en France, ca nous a permis d’evacuer un peu la deception de l’album en lui meme. C’est par contre tres dur de defendre un cd dont on est vraiment pas satisfait....ceci dit l’album contient de bons titres en tant que tels, et notamment « Spqr » qu’aujourd’hui encore nous jouons a chaque concert, car ce titre est taillé pour le live et marche tres bien. Avec « Made in hell », un palier a été franchi a tous les niveaux. Plus pro, meilleur son, meilleure distribution, concerts en espagne, italie, allemagne, belgique, Grece et une plus grande exposition dans l’underground. Puis vient « The dark crusade », né a la base de l’experience aquise avec « Made in hell », et surtout réalisé de façon professionelle de A à Z, avec producteur. Au niveau accueil, c’est sans hesiter notre meilleur album et pour la premiere fois il y a vraiment enormement plus de bonnes chroniques, les mauvaises etant assez esseulées. On est en tout cas extremement impatients de repasser en phase de pré prod et de prouver que cet album n’est pas un coup de chance.

Excellent accueil du public lors du concert de lancement de votre nouvel album, à Grenoble, le 12 Décembre. Comment avez-vous ressenti cela sur scène ?

Damien : Dans un 1er temps je vais en profiter pour remercier le publique qui a répondu présent à cette soirée!! On avait envie de faire bien... Jouer a Grenoble, pour nous, ça reste assez particulier, de la scène on entendait certaines personnes chanter les refrains et crois moi ça fait chaud au cœur ce genres de moments, ça efface les moments difficiles... Dès les premières notes de Viktoria le publique a «gueulé» quoi de mieux que ça pour attaquer un concert?? ahahah Vraiment ça restera un excellent souvenir cette soirée! Pour toi aussi apparemment!! Car si mes souvenirs sont bons tu étais plutôt déchainé ce soir la!!! Wink

Jens : Oui, c’etais génial de voir ce monde se déplacer et de chanter avec nous. Un premier concert pour un nouvel album est toujours quelque chose de special. Les gens connaissent un peu moins le nouvel album, comment vont ils réagir etc....Et en fait les nouveau titres sont super biens passés. Je pense qu’un titre comme « Legacy of the wild » peut devenir un « obligé », a l’instar d’un « made in hell » ou « Spqr ». Déja pour « Made in hell », le premier concert apres la sortie du cd etait a Grenoble. En fait, j’espere que ca devienne une tradition du cou he he !!

Quels sont les pays dans lesquels vous avez eu le meilleur accueil (Grèce, Pologne, Espagne); vos meilleurs souvenirs ?

Damien : Oulala ça va pas être facile!!!! Aller la Grèce reste le 1er!! Un accueil hors du commun des purs metalheads plein les rues, ils chantent nos chansons par cœur c'est bizarre à dire mais c'est pourtant vrai! En 2ème la Pologne, c'est un peu comme la Grèce tu croises facilement des metalheads dans les rues. Grâce au travail fourni par notre manager ( Il est Polonais) dans se pays je pense qu'un potentiel est entrain de s'ouvrir a nous la-bas bref on croise les doigts !!! Je ne vais pas faire un classement général car en Espagne et en Allemagne ça fonctionne très bien aussi, on a beaucoup de chance d'être appréciés dans tous ces pays, c'est tellement difficile quand tu viens de France... Mais pour ma part mon meilleur souvenir reste notre 1er concert en Grèce une sacrés baffe dans la tête ce soir la!!!

Jens : Je confirme l’avis de damien. La grece c’est assez...etonnant au niveau feedback. Mais la pologne c’est impressionant aussi, un tas de metalleux qui connaissent notre entiere discographie. D’ailleurs la bas nous avons des interviews deux pages dans deux des trois plus gros magazines metal, il y a eu des posters Lonewolf, des apparitions sur les compils avec les mags, et c’est sur que ca aide pour la promo du groupe. Mon meilleur souvenir perso de concert ? Je dirais la 2e fois en grece. Ce soir la ca a été magique, tout simplement. 500 personnes qui chantent « Hellenic warriors » c’est quelque chose...j’avais l’impression de marcher sur des oeuf, je savais plus tres bien ou j’etais. Je n’ai pas du chanter un refrain ce soir la. En plus, ce soir la c’est mon ami Jan Bünning de Paragon qui depannait a la basse, et on a vraiment pris notre pied sur scene, sans parler de l’after....et la « before » pour ainsi dire, ou damien s’est déja endormi sur sa chaise ha ha ha !! (Désolé mon bro ;-))))A coté de ca, je dirais la derniere fois en pologne....impressionnant aussi. C’est toujours pareil, je relativise beaucoup du fait que nous sommes un p’tit groupe français, et vivre ca c’est assez extraordinaire. Le HOA en allemagne aussi...Enfin, des bons souvenirs il y en a tant. La derniere fois a grenoble aussi, j’ai été touché de voir autant de monde se deplacer, et de tres loin parfois – sans parler du fait que retrouver nos potes de Hürlement, c’est toujours genial he he.

Vos prochains concerts seront-ils filmés dans l’optique d’une future sortie, quelle qu’elle soit ? Quelles sont justement vos prochaines dates confirmées à ce jour ?

Damien : Ce n'est pas la 1ere fois qu'on nous pose cette question, c'est marrant... Pour le moment on y a pas vraiment pensé mais à force si il y a des demandes pourquoi pas!!! C'est peut-être un domaine à explorer dans le futur pour Lonewolf... En ce qui concerne les dates il y en a quelques unes, comme le 17 Avril à Lille ( La Chimère) avec Holy Cross, le 16 Mai en Allemagne (Francfort) pour le French Attack Festival avec entre autres Mystery Blue et Hürlement, le 12 Juin à Metz avec Holy Cross, en juillet le BasinFire Festival en republique tcheque avec Testament, Dream evil et autres....d'autres dates sont en pour parler mais par expérience on ne s'avance pas temps qu'on a pas eu confirmation

Jens : Il commence quand meme a y avoir du materiel vidéo filmé apparament, mais dont nous ne disposons pas !! Katowice a été filmé ( le clip « Viktoria » visible sur youtube est tiré de cela), et de façon moins pro il y a Athenes, Grenoble et Varsovie qui on été filmés. Peu etre que ca pourrait servir un jour, pourquoi pas. En tout cas vraiment filmer dans l’optique de le commercialiser ne m’interesse pas, du moins pour l’instant. En tout cas sur youtube il y a de quoi se faire une idée, meme si l’image n’est pas toujours au top bien sur. C’est vrai qu’avec les moyens actuels, on pourrait par exemple mettre un clip ou deux en bonus sur un futur album, peut etre a envisager. Mais encore faut il en discuter avec nos « patrons », stefan de karthago et Bart notre manager.

Comment percevez-vous le Metal en France ?

Damien : Le métal en France n'a pas à rougir, je vais prendre exemple sur la scène Grenobloise il y a des groupes comme Nightmare, Ellipsis, pour ne citer qu'eux, qui proposent des albums de qualité ensuite pour revenir à des groupes plus «True Métal» en France il y a des groupes comme Resistance, Hürlement, Desillusion, Holy Cross tous sont des gars formidables ils se bougent, n'hésitent pas à organiser des concerts tout ça, non franchement depuis quelques années je pense que le heavy métal en France retrouve sa place! Il faut être honnête c'est pas l'Allemagne ou la Grèce mais le mouvement métal underground français se défend pas mal je pense! Des personnes comme Laurent et Nath d'Emanes Metal Records sont très motivés et surtout passionnés ils en sont a leur 4 Festival «Long Live Metal» allez jeter un œil aux affiches vous verrez que c'est des puristes !!

Jens : C’est vrai que ca bouillone par chez nous en France dans l’underground. Oui, ce ne sera jamais l’allemagne mais tous nous defendons le vrai metal avec les memes convictions.

Je vous laisse terminer cet entretien & à une prochaine

Damien : Merci pour cette superbe interview et merci aussi pour ton soutien.
J'invite un maximum de personnes à venir nous voir en concert histoire de passer de bons moments pendant et après les concerts... a bientôt sur la route!!!!!!!!!!

Jens : Oui, merci a toi pour ton soutien et interet porté au groupe, aux lecteurs ayant pris le temps de s’interesser a l’interview. On espere vous croiser bientot, stay true !!

Myspace


Dernière édition par Alexandre le Lun 22 Mar - 17:47, édité 1 fois

_________________
Beyond the mountains, forever wrapped in darkness, the forgotten valleys of Hades

ANCIENT CULT OF DEATH
avatar
Old Axe Cult Records
Général d'armée
Général d'armée

Nombre de messages : 19598
Age : 37
Localisation : Grenoble
Date d'inscription : 17/04/2006


Race: Black Metalleux
Arme préférée: Guitare
Alcool préféré: Whisky, Rhum, Cognac

Voir le profil de l'utilisateur http://www.oldaxecult.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Lonewolf (France)

Message par David Tyrannic Hammer le Dim 21 Mar - 20:54

interview interessante et qui ne fait pas trop doublons avec celle de METAL TITANS.

_________________
satan you're my lady stitch me with your pitch for sin

avatar
David Tyrannic Hammer
Général de corps d'armée
Général de corps d'armée

Nombre de messages : 6840
Age : 48
Localisation : asgard d'aveyron
Date d'inscription : 31/05/2008


Race: Glameur
Arme préférée: Micro
Alcool préféré: hydromel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Lonewolf (France)

Message par Nathagnôle le Lun 22 Mar - 0:46

Classe et direct, comme toujours. LONEWOLF c'est la classe!
avatar
Nathagnôle
Lieutenant
Lieutenant

Nombre de messages : 1157
Age : 37
Localisation : Hell's Ass (667)
Date d'inscription : 09/11/2008


Race: Heavy Metalleux
Arme préférée:
Alcool préféré:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/resistance667

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Lonewolf (France)

Message par Metal Knight le Lun 22 Mar - 11:29

Bien cool à lire cette interview, et quel gros hardos clouté/cuir ultra sensible qu'est notre jens préféré Wink
avatar
Metal Knight
Adjudant Chef
Adjudant Chef

Nombre de messages : 787
Age : 37
Localisation : Pays de Gex (01, france) / Genève (Suisse)
Date d'inscription : 26/09/2008


Race: Heavy Metalleux
Arme préférée: Guitare
Alcool préféré: Bière

Voir le profil de l'utilisateur http://undersiege.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Lonewolf (France)

Message par darquos le Lun 22 Mar - 15:39

Super boulot ! super

_________________
avatar
darquos
Admin
Admin

Nombre de messages : 17125
Age : 42
Localisation : Torreilles
Date d'inscription : 20/02/2006


Race: Heavy Metalleux
Arme préférée: Micro
Alcool préféré: Vin rouge

Voir le profil de l'utilisateur http://www.leshordesmetalliques.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Lonewolf (France)

Message par Norde le Mer 7 Avr - 17:27

Excellente cette interview Alex !
avatar
Norde
1ère classe
1ère classe

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 21/10/2009


Race: Heavy Metalleux
Arme préférée:
Alcool préféré: Bière/Whisky/Pinard

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Interview] Lonewolf (France)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum